Dépression : réagir quand ça va mal

Un français sur 2 est concerné de près par la dépression.

Souvent les victimes de ce mal-être psychologique sont dans le déni, mais il existe de nombreux signes qui doivent alerter. 

La dépression est un tabou en France. Pourtant 20% des Français ont été ou seront dans un état dépressif, selon l’étude Odaxa de Juin 2018. 

Déprime ou dépression ? 

Un jour ou l’autre, tout le monde traverse un épisode de déprime. Le soutien des proches est généralement suffisant pour surmonter ce passage. Mais des spécialistes pensent que si cela dure plus de 15 jours, et que cela affecte fortement la vie affective, familiale, professionnelle et sociale, il peut s’agir d’une dépression nécessitant une prise en charge. 

La dépression s’accompagne de divers « symptômes » et c’est l’association de ces symptômes qui doit être prise au sérieux. Les plus évocateurs sont la tristesse inhabituelle et la perte d’intérêt ou de plaisir pour toute activité. Il y a également le sentiment de dévalorisation, de culpabilité excessive ou inapproprié,  le manque d’énergie, la fatigue, les troubles de l’appétit, les problème de sommeil, les idées noires..

Ce n’est pas facile de dépister la dépression car les personnes touchées sont fréquemment dans le déni. Ressentir un mal-être ou évoquer le suicide est associé à une faiblesse. Il y a la peur du jugement, de la marginalisation et la peur d’être pris-e pour un fou-olle

Sachez que 80 à 90% des personnes que se suicident, sont allées consulter un médecin, mais pour tout autre chose. Alors si vous pensez que l’un de vos proches est concerné, parlez-lui et soutenez-le-a. Car en parler est le premier pas vers la guérison ! 
Plus l’état dépressif est prit en charge tôt, plus le processus de guérison est « facile ». Attention à ne pas minorer son mal-être et de penser que l’on peut s’en sortir seul-e ! Car la dévalorisation de soi et les pensées négatives entraînent l’isolement social, qui renforce la dépression. C’est un cercle vicieux à éviter.. Il faut parler à un proche pour commencer. Choisir une personne de confiance qui peut écouter avec bienveillance et sans porter de jugement. Il existe aussi des associations, pour partager en groupe avec des gens qui sont passés par là et qui peuvent aider. 
La Fédération des Portes Ouvertes de France regroupe six associations implantées dans les villes de Besançon, Bordeaux, Paris, Lyon, Rouen, Toulouse (la-porte-ouverte.fr) ; et propose des entretiens en face à face, anonymes et gratuits. 
On peut également se tourner vers un professionnel de santé

Pour obtenir de l’aide ou simplement discuter :

SOS Amitié ( sos-amitié.com ) 09.72.39.40.50 // Suicide Ecoute ( suicide-ecoute.fr ) 01.45.39.40.00

Comment aider un proche qui va mal ? 

Lui parler, être bienveillant et ouvert. Lorsqu’une personne qui ne va pas bien décide de parler, il faut être en mesure d’accueillir son ressenti sans jugement. Il ne faut pas avoir une attitude fermé, cela risquerai d’entretenir le sentiment de faiblesse. Pour rompre l’isolement et vaincre la dépression, il faut trouver des choses à faire avec lui-elle, et partager des moments. Il faut pratiquer des activités et sortit petit à petit. Et surtout l’inciter à consulter. 

Comment s’en sortir ? 

La dépression est une maladie qui se guérit à condition de se soigner. Un traitement peut associer médicaments antidépresseurs et psychothérapie, dans les cas les plus sévères. 

Un psychiatre est un médecin avec une spécialisation de 4 ans dans les maladies mentales. Il est donc habilité à prescrire des anti dépresseurs. En revanche, le psychologue n’est pas un médecin. Il a étudié la psychologie pendant 5 ans à l’université. Pour choisir, c’est avant tout le feeling qui est primordial.  Il faut se sentir à l’aise, en confiance quitte à en rencontrer plusieurs. 

Il existe 4 formes de psychothérapie : 

  • La comportementale et cognitive qui aide le patient à identifier l’origine de ses difficultés et qui a pour objectif de lui apprendre à se libérer des pensées négatives pour sortir progressivement de la souffrance psychique. 
  • La technique psychodynamique qui aide le patient à comprendre les causes de sa souffrance.
  • La thérapie interpersonnelle qui permet de se concentrer sur les difficultés relationnelles à l’origine de la dépression. Cela peut concerner les problèmes de couple comme des relations professionnelles. Et cela donne lieu à des jeux de rôles et des conseils pour mieux communiquer avec les autres. 
  • La thérapie familial systémique pour favoriser les échanges entre les différents membres. 

Prenons soin de nous, de nos proches et ne laissons pas toutes les choses négatives qui nous entourent, nous bouffer la vie. 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s